Fiona McIntosh France

Franchissez l'orée du mystérieux Thicket et pénétrez sur les terres sauvages du premier forum Français consacré à l'auteur Fiona McIntosh
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critiques de films A, B, C, D, E

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mer 11 Fév - 17:35

Cleaner

Thriller de Renny Harlin
Dans le genre film d'action, il y a beaucoup mieux!

Ancien membre de la police de Trenton, Tom Cutler se recycle comme nettoyeur de scènes de crimes, un métier honnête qui lui permet d'élever seul sa fille Rose avec la conscience tranquille. Lors de sa dernière mission, il s'aperçoit que le crime dont il a effacé les traces n'a jamais été signalé à la police. Quand Ann Norcut, la femme qui habite la maison où il vient d'intervenir, lui demande de l'aider à trouver une piste sur son mari disparu, Tom comprend qu'il a été piégé. Pour éviter de se voir impliqué dans cet assassinat, il va falloir qu'il aide Ann à découvrir la vérité. Eddie Lorenzo, son ancien co-équipier et ami, peut l'aider. Mais Tom va vite découvrir que tout le monde garde de lourds secrets.

Samuel L. Jackson m'a énormément déçue dans ce thriller de bas étage, qui, malgré un thème bien trouvé, manque de souffle. Tout ça aurait bien besoin d'être un peu plus exploité... Quant à Eva Mendes, elle paraît très effacée.
Bref, voir ce film une fois est largement suffisant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sév34
Paladin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1807
Age : 35
Localisation : Heartwood

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 12 Fév - 19:52

L'étrange histoire de Benjamin Button

Benjamin Button naît sous les traits d'un vieillard de 80 ans, et alors qu'il voit grandir et vieillir les personnes qui l'entourent et qu'il aime, lui rajeunit petit à petit

Nouveau film du génial David Fincher, BB (pour raccourcir) est un conte fantastique, il retrace l'histoire d'une vie, celle de Benjamin, de son arrivée étrange dans ce monde, de sa manière de le découvrir, de ses relations avec les gens, de sa différence qui en fait un être à part, de sa manière de profiter de la vie. Mais aussi du temps qui passe inéxorablement, de ce que le temps n'affecte pas (ou au contraire, de ce qu'il affecte !), sans oublier que l'histoire s'incrit dans un contexte particulier (l'Amérique depuis la fin de la Première Guerre jusqu'à aujourd'hui), et que le film possède alors un petit côté "fresque historique".

Quelque part, ce film m'a fait vaguement penser à Forrest Gump, pas pour l'histoire, mais plutôt pour la manière de suivre un personnage au cours du temps, de le voir croiser des gens, vivre ses aventures, puis recroiser ses gens, en voir mourir, aimer, etc....

Toujours est-il qu'il est déjà très bien réalisé, je suis pas une bonne critique dans ce domaine, mais j'ai aimé le rythme du film, la manière de filmer, les images, les décors,... Les dialogues aussi sont particulièrement réussis, j'aime comme les personnages qui cotoient Benjamin le guident, lui apprenent la vie elle-même. L'interprétation est elle aussi très belle, Brad Pitt qui a du faire pas mal d'effort pour être crédible en vieillard, Cate Blanchett est toujours aussi gracieuse et élégante, et leur couple est très beau, il y a quelque chose de très naturel qui se dégage d'eux. Je sais que Fincher a été quand même critiqué sur les choix qu'il a fait à propos du personnage de Benjamin, notamment sur l'impression qu'on a souvent qu'il est un peu un observateur du monde, et qu'il glisse à travers le temps sans s'affirmer jamais vraiment, mais là c'est vraiment être pointilleux, Benjamin est un personnage attachant, qui comme tout le monde a ses joies et ses peines, et je l'aime beaucoup na ! Le seul truc qui perso m'a un peu gêné, c'est la longueur du film, c'est vrai qu'il y a eu des moments où j'étais moins emballée, mais à part ça...

Mais comme je suis un peu fleur bleue sur les bords, c'est quand même l'histoire d'amour qui m'a beaucoup émue, et toutes les questions qu'elle soulève, sur la capacité à aimer quelqu'un malgré les apparences, et surtout sur l'avenir, sur le temps qui passe, et sur cette espèce d'épée de Damoclès qui se tient au dessus de la tête de BB, puisqu'il est condamné à rajeunir (jusqu'à devenir un enfant) et à voir tous les autres (sa mère, ses amis, celle qu'il aime) vieillir. La fin est d'ailleurs très touchante, même si on se doute un peu de comment ça va finir, mais il reste qu'un beau message est transmis à travers ce film, et cette histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layne
Aegis
Aegis
avatar

Féminin Nombre de messages : 5132
Age : 38
Localisation : somewhere! hidding...
Livre : The Desert Spear - Peter V Brett

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Dim 15 Fév - 1:53

Broken Flowers

Film de Jim Jarmusch avec Bill Murray, Grand Prix du Festival de Cannes 2005.
Un célibataire endurcit, charmeur et amateur de femmes, reçoit une lettre anonyme d'une ancienne petite amie qui lui disant qu'il a un fils de 19 ans. Incité par son voisin, fan de littérature policière, il part à la recherche de 4 femmes potentielles, un bouquet de fleurs roses à la main.

Très joli film, très divertissant, bien filmé et bien joué.
Jarmusch nous lire encore une de ses poésies en images avec une subtilité qui ont fait sa légende! Bill Murray y est magnifique, plein de cynisme, de charme et de sensibilité. La brochette de femmes est très bien choisie aussi et les anecdotes sont délicieuses.

_________________
Come, alone and alive
You're afraid but that's not what I asked
Why not go for a ride?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lili8layne
sév34
Paladin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1807
Age : 35
Localisation : Heartwood

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Lun 23 Fév - 13:30

A la recherche du bonheur

Will Smith y campe un vendeur relativement malchanceux, qui voit sa femme se barrer, et se retrouve à élever seul son fils alors qu'il rencontre de très sévères difficultés financières qui le conduiront même jusqu'à se retrouver à la rue.

Y'a pas à dire, c'est un joli film, avec une très belle histoire. Will Smith y est une fois de plus remarquable, capable de transmettre énormément d'émotions différentes, et son fils (son vrai fils en + !) est très touchant lui aussi. Il y a des scènes, notamment vers la fin du film, qui valent le coup de voir le film juste pour elles, tant elles sont poignantes. Et puis on ne peut être que touché par cet homme qui serait prêt à tout pour protéger son enfant. Toutefois, j'ai trouvé le film un peu long, surtout pendant la première partie, j'attendais un peu impatiemment de rentrer dans le vif du sujet. Et à choisir, du même réalisateur, je préfère le dernier opus Sept Vies, que j'ai trouvé + émouvant sur toute la durée du film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sév34
Paladin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1807
Age : 35
Localisation : Heartwood

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 24 Fév - 12:14

Ce que pensent les hommes

A travers les histoires de différents couples/amis/personnes, le film dresse un portrait plutôt amusant, mais quelque part, terriblement réaliste, des relations amoureuses homme-femme, et surtout de la difficulté fréquente qu'on a, à se comprendre.

Plutôt une agréable surprise, je m'attendais à une énième comédie romantique cucu, mais finalement, la multiplicité des personnages et la décortication du comportement des hommes surtout, rendent le film un peu plus intéressant et un peu moins niais. Tous les grands classiques des relations amoureuses y passent (depuis l'adultère jusqu'au mec qui drague sans jamais rappeler), à travers l'exemple à chaque fois de un couple (ou plusieurs) qui vient illustrer les propos, c'est plutôt sympa. J'ai bien aimé aussi le fait que même quand les choses semblent aller mal, et que les femmes se retrouvent le coeur brisé et leurs rêves bafoués, le film nous laisse quand même espérer que trouver la grand amour c'est possible, et que toutes les relations amoureuses ne suivent pas des "règles" préétablies. Pour celles qui comme moi ont un côté fleur bleue, c'est toujours plaisant lol. Question interprétation, ben trop d'acteurs donc pas vraiment le temps pour eux de montrer de quoi ils sont capables, ni de s'attacher beaucoup à eux (mis à part les perso de Gigi et Alex, un peu plus présents), mais ça reste un petit film plutôt agréable à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Lun 2 Mar - 12:16

L'étrange histoire de Benjamin Button

MAGNIFIQUE! BOULEVERSANT...
Ce sont les deux mots qui me viennent à l'esprit après le visionnage de ce film dont je ne me suis toujours pas remise.
Magnifique car mené par une réalisation sublime et inspirée comme on l'attendait de Fincher, à la photographie inventive et féérique.
Bouleversante car cette histoire, cette ode à la vie et à la différence, m'a totalement remuée. Le rythme du film, sa narration, son montage, tout concoure à donner cette claque émotionnelle que j'ai reçue de plein fouet, totalement prise par cette histoire, y trouvant une étrange résonance qui m'a tordu les entrailles et serré le cœur, faisant sans cesse naître l'émotion sans pourtant jamais la voir déborder.
Magnifique aussi le jeu d'acteurs splendides et impeccables dans leur rôle, rendant attachants et uniques tous ces personnages au destin si atypique.
Une magnifique adaptation donc pour cette histoire vraiment magique, un grand moment de cinéma, et une immense claque émotionnelle lov

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Lun 2 Mar - 23:51

L'Etrange Histoire de Benjamin Button

En deux mots : poétique et attachant.
Vraiment étrange que l'histoire de cet être humain qui, faute de vieillir normalement, tente tout de même de s'adapter à sa situation et de profiter de chaque instant que la vie lui donne!!
La façon dont cette histoire est racontée m'a énormément touchée, peut-être même au delà des mots... La façon dont c'est réalisé, le symbolisme de certaines images, l'émotion qui se dégage et ce parfum de mélancolie.

Brad Pitt nous démontre ici une fois de plus qu'il n'est pas simplement un play boy charmeur mais aussi un acteur confirmé.
Quant à Cate Blanchett, elle est resplendissante dans ce rôle complexe qui nous la fait un moment détester, un moment aimer comme la danseuse s'en sort à force de pirouettes...

Une immense réalisation et une splendide interprétation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 3 Mar - 0:03

La saga : Blade, Blade 2 et Blade Trinity

De l'action, de l'action et encore de l'action!!! Et même à outrance!
J'ai beau aimer l'univers vampirique et les scènes d'action, il n'en reste pas moins qu'un Blade, c'est sympa, deux Blade, ça va encore, ça passe mais trois! Là, bonjour les dégâts!
Et on collectionne les clichés du jeu américain avec entre autres le plus agaçant : le coup des lunettes de soleil!!!

Bref, un Wesley Snipes qui, à force d'opus, se révèle sans saveur et par trop inhumain malgré sa nature hybride...

Cependant, je crois avoir préféré le 2, réalisé par Guillermo Del Toro. Là, on nous fait enfin voir un peu de cette humanité qui fait tant défaut à Blade ; enfin un peu de sentimentalité au milieu de cette esbrouffe de sang et d'action!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mer 18 Mar - 1:35

L'enquête - The International

Un thriller politique comme il y en a tant, qui dénonce les méfaits des banques au cours d'un scénario si tortueux qu'on finit par s'y perdre parfois.
Heureusement le tout est sauvé par une très bonne interprétation, Clive Owen en tête. Il prête sa détermination désormais légendaire à son personnage et dégouline de charisme. Il arrive à faire passer énormément de choses dans son regard, et le réalisateur a su capter cette intensité très joliment.
Car en effet, c'est également la réalisation toujours soignée, et parfois même poétique sur quelques plans du réalisateur du sublime "Le Parfum" qui concoure à donner au film ce rythme prenant qui permet de pallier les circonvolutions du scénario. Car si le film à tendance à nous perdre dans ceux-ci, on se retrouve vite accrochés aux tripes par quelques scènes d'action au suspense haletant tant le tout est mis en scène avec brio.
On regrettera toutefois une fin si brusque et si ouverte. Même si elle montre bien la "morale" du film, on reste quelque peu sur notre faim, et on se dit "tout ça pour ça?"

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
Nériän
Webmaster
Webmaster
avatar

Masculin Nombre de messages : 1117
Age : 31
Localisation : Mais c'est qu'on peut en écrire des choses ici ! alors c'est l'histoire d'une tomate et d'un nénuphard et ...
Livre : Odalisque - Fiona McIntosh
L'Exil : Fini

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 24 Mar - 12:06

L'étrange histoire de Benjamin Button

Peu de choses à ajouter à ce qui a déjà dit, un film tout simplement excellent. Indéniable performance de Brad Pitt qui montre si besoin en était qu'il est un très bon acteur, de même pour Cate Blanchett. L'histoire en elle-même est très touchante, on se surprend à se demander ce que serait notre vie si nous la vivions comme Benjamin ?

Comme l'a dit Sév cela rappelle un peu Forrest Gump puisque dans les deux films on suit un personnage différent des autres à travers l'histoire des USA du 20ème siècle ; à ceci près que Benjamin glisse sur l'histoire sans laisser de trace véritable là où Forrest faisait l'histoire.

Je ne vois pas trop quoi dire d'autre, sinon que j'ai adoré sans vraiment savoir pourquoi, et que je le recommande très vivement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caercam.blogsite.org
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Ven 27 Mar - 12:29

Le Chihuahua de Beverly Hills

Les nanars s'accumulent en ce début d'année, et ce Chihuahua en fait clairement partie. Certains mettrons la faute sur le dos de l'étiquette Disney, mais la firme aux grandes oreilles a déjà pourtant fait bien mieux en matière de chiens qui parle que ce film qui parvient à être long malgré ses petites 1H30... Une accumulation de clichés, de blagues au ras des pâquerettes, et de dialogues si convenus et stupides qu'on passe son temps à lever les yeux au ciel devant tant de naïveté. Le pire étant je pense ce passage où ils arrivent dans la cité des Chihuahua, où on touche vraiment le fond... Les facilités scénaristiques vont bon train, et pourtant vu l'épaisseur du scénario, c'est presque un exploit d'avoir réussi à en caser autant. Le pire étant que le film est en plus massacré par un doublage totalement nul, et un surjeu qui frise le théâtral. Un film à éviter à tout prix!

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
Nériän
Webmaster
Webmaster
avatar

Masculin Nombre de messages : 1117
Age : 31
Localisation : Mais c'est qu'on peut en écrire des choses ici ! alors c'est l'histoire d'une tomate et d'un nénuphard et ...
Livre : Odalisque - Fiona McIntosh
L'Exil : Fini

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Dim 29 Mar - 14:54

Australia

Très belle surprise avec ce film dont je ne savais rien ou presque avant de le voir.

Déjà le sujet m'a beaucoup touché, vu que j'aime beaucoup les Aborigènes, leurs Chamanes et leurs croyances vraiment très belle. J'ai souvent été ému par l'histoire de Nullah et ce qu'on été les Stolen Generations, qui est vraiment un épisode très noir de l'histoire de l'Australie. Quand on sait que les excuses sont encore toutes récentes ...

Hugh Jackman m'a fait une grand impression, moi qui ne le connaissait que très peu ; je ne saurait pas trop dire pourquoi, sinon qu'il colle parfaitement à l'idéal de l'homme que j'aurai aimé être (oui, j'aurai bien aimé être un cowboy solitaire et romantique). Nicole Kidman m'a paru en faire un peu trop, bien que ça colle plutôt bien à son personnage ; mais la véritable surprise vient de petit garçon qui joue Nullah, qui est vraiment bluffant. Mention aussi pour l'acteur qui joue le Gulapa qui est un véritable Aborigène, et qui d'ailleurs joue très souvent ce genre de rôle. On remarque aussi une apparition de Bruce Spence qui joue Zedd dans le nanardersque Legend of the Seeker, et le méchant personnage de David Wenham (Faramir dans LOTR) et ses yeux magnifiques.

Que dire d'autre ? que comme Ophi je regrette que le film parte un peu dans tous les sens : le conflit entre les propriétaires de troupeaux, les Stolen Generations et la guerre. Je n'ai pas vu la longueur du film de manière négative, j'aime bien voir des films qui durent plus de 90 minutes ; mais c'est dommage qu'on parte dans 3 directions à la fois, parfois on s'y perd un peu, traiter deux thèmes pleinement en survolant le dernier aurait sans doute été plus appréciable.

Ah oui, j'ai aussi beaucoup ri, il y a des scènes vraiment marrantes, un nombre incalculable de scènes vraiment somptueuses. Je le recommande vivement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caercam.blogsite.org
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 2 Avr - 11:32

Duplicity

Un petit film dans la veine des Ocean's où tout le monde croit berner tout le monde et est berné par tout le monde. Dommage que le switch final soit si aisément devinable...
Reste de bonnes idées avec les différents flash-back qui permettent de bien rythmer le film.
Le couple Owen/Roberts fonctionne bien, même si elle a bien vieilli notre Pretty Woman!
A noter tout de même que Clive Owen est toujours aussi terriblement sexy dans tous ses rôles! lov
Au delà de ça, un film qui sera malheureusement très vite oublié.

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
Layne
Aegis
Aegis
avatar

Féminin Nombre de messages : 5132
Age : 38
Localisation : somewhere! hidding...
Livre : The Desert Spear - Peter V Brett

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Ven 3 Avr - 21:43

Duplicity

Franchement, je m'attendais à mieux... (j'ai failli m'endormir... mais j'étais fatiguée... et puis Clive Owen avec un peignoir autour de la taille... lov)
L'intrigue "d'espionnage" n'est pas assez captivante, l'intéressant est l'histoire de ce couple d'agents secrets qui est fragmentée en flash-back et rend leur couple intrigant et sympathique. Les 2 acteurs principaux sont plein de charme, Julia Roberts a bien vieilli - comme le dit Ophi - mais elle a toujours la classe et elle est très belle, Clive Owen est horriblement hot et charmant et la classe incarnée! Quelques dialogues pas trop mal (mais rien de "mythique"). Le film vaut d'être vu pour eux deux.

_________________
Come, alone and alive
You're afraid but that's not what I asked
Why not go for a ride?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lili8layne
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 14 Avr - 4:09

Australia

Entre autres, j'adore l'Australie, c'est un pays magnifique... Si j'ai hébergé deux jeunes australiens lors d'un échange scolaire il y a quelques années, ce n'est pas un hasard...
Le culture aborigène est véritablement riche et fascinante ; on oublie trop facilement quel a été le destin de ces tribus autrefois. Une piqure de rappel ne fait pas de mal.
Les Stolen Générations ont véritablement souffert et ce film nous le montre en toute conscience.
Au contraire de certains d'entre vous, je n'ai pas trouvé que le film s'éparpillait un peu trop. Le fait qu'il s'ouvre sur trois directions différentes ne m'a pas du tout dérangée, c'est même selon moi ce qui a fait l'une des richesses du film.
Ces trois sujets construisaient le film : la lutte entre propriétaires de troupeaux était à l'époque une évidence, la rudesse de la vie là bas rendait la conccurence pénible ; de même, impossible de faire un film se déroulant en 1939 sans parler des Stolen Générations et encore moins de la guerre. L'Australie constituait une base coloniale géographiquement idéale sur laquelle comptaient les anglais et les américains dans leur lutte contre le Japon.
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, je n'ai trouvé aucune longueur et s'il y en a eu, Hugh Jackman les a toutes éclipsées...

J'ai été bluffée!!!

Par Hugh Jackman, vous l'aurez compris. Je crois désormais pouvoir affirmer qu'il entre parmi mes acteurs favoris!!!
Je ne connaissais pas du tout cette facette de son jeu d'acteur, il possède une palette d'émotions incalculables et j'ai tout simplement fondu à chacune de ses apparitions!!! J'ai même pleuré (Shocked) quand il a cru avoir perdu Sarah ; à ce moment là, son visage reflète deux émotions à la fois, tout à fait contradictoires et d'une difficulté sans nom à faire transparaître, s'en est saisissant : le chagrin et la colère.
Et puis, il faut dire que Hugh incarne là l'homme dans toute sa virilité!! C'est un dur, un cow boy au grand coeur, un romantique qui s'ignore, l'homme qu'on rêve toutes de rencontrer!
J'ai été jalouse de Nicole Kidman pendant toute la durée du film... Lol, leur premier baiser m'a rendue folle (je tuerai pour qu'on m'embrasse comme ça)!
Et puis, Sév l'a souligné mais j'adooore aussi ses bras!!! Mmmmh!

Bref, je crois que vous l'avez deviné, je suis amoureuse de Hugh Jackman!!!!!!!! lov lov lov lov lov

Nicole Kidman est égale à elle même, elle reprend son rôle de beauté froide et intouchable.
La véritable révélation est sans conteste, et vous l'avez déjà relevé, le petit acteur qui joue Nuallah! Ce gosse est débordant de talent, c'est un coup de foudre artistique!
De même, j'ai beaucoup apprécié les prestations de l'acteur jouant le Gulapa, véritable aborigène mais aussi de David Wenham. Je ne l'avais jamais vu dans un rôle de méchant, c'est maintenant chose faite! Et ça lui réussit aussi bien que de jouer les gentils...

Bref, comme déjà relevé, le seul point négatif que je soulignerai sera l'interruption assez abrupte des traits d'humour. On en a au début du film mais plus du tout par la suite. On se doute bien que, le sujet étant grave, ça ne prête pas forcément au rire mais j'aimais assez les joutes verbales entre Sarah et Cover (notamment, le gros quiproquo dans la voiture), ça mettait un peu de piment!

Enfin bon, pour conclure... Un film à voir absolument!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mer 15 Avr - 4:23

Dragon des mers

Nous revoilà plongés dans le mythe de la créature du Loch Ness!

Un conte très joli, l'histoire se passe en Ecosse, une amitié improbable entre un jeune garçon effrayé par l'eau et un dragon des mers nommé Crusoë durant la seconde guerre mondiale...

Ma foi, j'ai passé un agréable moment... C'est très plaisant à regarder. Et j'ai surtout accroché pour la musique de fond : de la musique celtique, vous l'aurez deviné! clin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layne
Aegis
Aegis
avatar

Féminin Nombre de messages : 5132
Age : 38
Localisation : somewhere! hidding...
Livre : The Desert Spear - Peter V Brett

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Sam 18 Avr - 12:30

About A Son

Film-documentaire sur Kurt Cobain à partir d'interviews réalisées entre décembre 1992 et mars 1993 (juste 1 an avant son suicide) par Micheal Azerrad (qui les a collectés dans son livre "Come as you are : the story of Nirvana") et réalisé par AJ Schnack.
Il s'agit d'un interview géante de Kurt (que l'on ne voit pas) avec des images de la vie de Seattle et de la scène grunge des 1990's mais surtout les petits groupes qui se produisent ans les rues, l'allée et venue es voitures, les usines, la mer, la foret... Tout est très bien mêlé et accompagné de musique appropriée à l'atmosphère et à l'époque. La photographie est magnifique, les images sont très belles, pures, authentiques, et on voit même des dessins-croquis créés en direct sur l'ecran. La musique est très belle, je viens d'ailleurs de commander la BO. Le chanteur y raconte son adolescence, ses influences, comment il a vécu les problèmes de son adolescence, son ascension au succès, ses amis, sa femme, etc.
Un film d'ambiance, une belle retrospective, magnifique hommage à un de ceux qui ont marqué l'histoire du rock.

_________________
Come, alone and alive
You're afraid but that's not what I asked
Why not go for a ride?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lili8layne
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 23 Avr - 11:57

Dans la Brume Electrique

Bon j'avoue que je n'ai rien suivi au film Embarassed ayant loupé pas mal de scène importantes lol. Donc ma critique peut ne pas s'avérer très juste.
Mais de ce que j'ai vu c'était un bon film, même si son rythme très lent reste une chose que je n'apprécie vraiment pas.
J'ai aimé au niveau de l'intrigue toute la partie portant sur les légendes indiennes, et la brume, ça apportait une aura mystérieuse au tout.
Niveau acteurs, Tommy Lee Jones fait son Tommy Lee Jones et n'est pas aidé par un doublage plutôt médiocre. Par contre, comme chaque fois, Peter Sarsgaard m'a impressionnée, je l'avais à peine reconnu au début du film tellement il est transformé pour ce rôle, mais il est toujours aussi génial! Définitivement un acteur à surveiller!

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
sév34
Paladin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1807
Age : 35
Localisation : Heartwood

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 23 Avr - 13:11

Carlito's way (l'impasse)

Film de Brian de Palma du début des années 90, avec Al Pacino dans le role titre, et un Sean Penn méconnaissable (il m'a fallu 10 minutes pour capter que c'était lui).

L'histoire : un ancien caïd trafiquant de drogue, Carlito Brigante, est libéré de prison après 5 ans seulement, grâce à l'habileté de son avocat (Sean Penn). Mais il a pas du tout envie de retourner dans ce sale business, son rêve c'est de récupérer un peu d'argent (proprement), de retrouver la femme qu'il aime, et de partir finir sa vie aux Bahamas en vendant des voitures. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu.

Un petit bijou à mes yeux, une très belle réalisation, des acteurs au top (Al Pacino a décidément une classe folle), beaucoup d'émotions transmises autant dans les mots que dans les regards, du suspense aussi (j'avoue avoir eu le bide serré pendant les 15 dernières minutes). Et puis il y a quelque chose de fort dans le film, ça vient sans doute du fait qu'on ne peut pas s'empêcher d'aimer ce type qui veut revenir dans le droit chemin, qu'on ne peut pas s'empêcher de souffrir quand ça part un peu en sucette, et que même si quelque part, on sent que ça peut pas vraiment bien se finir, on espère quand même.

Enfin, je le conseille fortement à ceux qui aiment ce genre d'histoires, ou ces acteurs, perso c'est exactement le genre de films que je recherche en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mer 29 Avr - 3:02

10 bonnes raisons de te larguer

L'envie de voir quelque chose de léger et quoi de mieux qu'une bonne comédie sentimentale avec Heath Ledger dans le rôle phare, partageant la vedette avec Sarah Stiles, actrice que j'aime également beaucoup dans le style adolescente / jeune adulte torturée...
C'est mon troisième ou quatrième visionnage de ce film depuis que je l'ai, c'est à dire presque deux ans et je n'en suis toujours pas lassée. C'est vraiment rafraichissant!

On ne peut également que remarquer le talent déjà bien grand d'Heath qui accapare l'écran dès son apparition : ses yeux pétillants, son sourire lumineux et son charme ravageur qui me serrent le coeur!
Halala, je ne me remets toujours pas de son décès! triste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Jeu 30 Avr - 4:28

Beowulf

Non, pas le navet d'il y a quelques années avec Christophe Lambert interprétant le rôle phare, ce pitoyable métrage qui se veut film de légende mais la version plus récente de 2007, toute en images de synthèse...

Et alors là, quelle surprise d'apprendre que le scénario a été coécrit par Neil Gaiman... Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il s'intéresse aux légendes nordiques, et encore moins qu'il veuille les retranscrire au cinéma!

Mais, même en sachant que le scénario avait été coécrit par un auteur de génie, je n'ai pas réussi à accrocher.
Peut-être sont-ce les images de synthèse vraiment déstabilisantes... quoique ce n'était pas la première fois que j'en visionnais un (Advent Children ou The Spirit, le film FF).
Ici, ce qui ne passait pas était visiblement le manque d'expressions faciales. Je n'arrivais pas à distinguer les émotions et les sentiments des différents personnages tant leurs visages étaient lisses. Même les regards ne réussissaient pas à faire passer quelque chose ou quasiment pas.
Pourtant, le casting était top : Anthony Hopkins, John Malkovitch, Angelina Jolie, etc. Leurs visages parfaitement synthétisés mais presque sans expression et c'est bien dommage car en conséquence, les personnages paraissaient un peu fades... J'aurai aimé en savoir plus sur la reine, de même que sur la créature mère et même sur les conflits intérieurs de Beowulf.
De même, même s'il y avait de bonnes idées à la base, l'intrigue est trop prévisible et la fin téléphonée.

Globalement, le film n'est pas si mal en lui-même, on passe un bon moment à base d'action et d'hémoglobine mais de ce que je pense personnellement, le voir une seule fois suffit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layne
Aegis
Aegis
avatar

Féminin Nombre de messages : 5132
Age : 38
Localisation : somewhere! hidding...
Livre : The Desert Spear - Peter V Brett

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Ven 22 Mai - 20:31

Easy Virtue (Un Mariage de Rêve)

L'histoire se déroule dans les années 20, en Angleterre. Un jeune homme de bonne famille ramène sa toute nouvelle épouse à la maison, hors cette épouse est d'une, américaine et de deux, ultra-moderne te libéraliste (c'est une de premières femmes pilotes de course).
Starring : Jessica Biel, Ben Barnes, Christine Scott Thomas, Colin Firth.
L'histoire est sympathique, on rigole parfois mais il m'est aussi arrivé de m'ennuyer... Je m'attendais à mieux en fait, mais on passe un bon moment. Ce qui est dommage c'est que la bande-annonce montrait tous les moments drôles...
Les acteurs sont tous très bien. Colin Firth est génial! il est habitué aux rôles d'époque mais plutôt 19e et là il joue le rôle d'un père désabusé par la guerre de 1914-18, amer et cynique, et je l'ai adoré! Le major d'homme (Furber) est terrible aussi, il a des répliques dignes du cynisme de tout bon humour anglais!

_________________
Come, alone and alive
You're afraid but that's not what I asked
Why not go for a ride?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lili8layne
Ophidia
The Custodian
The Custodian
avatar

Féminin Nombre de messages : 4482
Age : 35
Localisation : The Bleak
Livre : La stratégie Ender - Orson Scott Card

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Dim 24 Mai - 12:13

Confession d'une accro au shopping

Une petite comédie pour fille bien sympa dans la veine d'un "Le Diable d'habille en Prada".
Certes il n'y a rien d'original niveau histoire, et c'est d'une prévisibilité sans fond, mais on passe un bon moment, il y a pas mal de passages très drôles qui pour une fois n'étaient pas tous dans la bande annonce, et le casting est vraiment sympathique. Par contre, c'est vraiment un film typique girly, je ne pense pas que la gente masculine appréciera autant que je l'ai fait.
J'ai apprécié aussi toute la satire sur la consommation et ses travers, on se reconnait bien dans certains comportements de notre héroïne, même si personnellement, je suis loin d'être une accro au shopping ou une adepte de la mode.

_________________
PASSION rules REASON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fiona-mcintosh-fr.forums-actifs.com
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 9 Juin - 20:48

Bienvenue à Gattaca

Ce film dégage une beauté rare.
La photographie est de grande classe et donne au film un univers clair-obscur dans un monde à la fois futuriste et très rétro.
La réalisation est sobre mais d'une grande habileté et les interprétations sont excellentes, Jude Law, parfait en handicapé au potentiel intellectuel et physique rare hanté par ses démons, prouve une nouvelle fois qu'il n'est pas qu'un beau gosse alimentant juste la presse à scandales, Ethan Hawke, Uma Thurman et les seconds rôles lui rendant bien la pareille.
Quand au scénario, il est original et d'une grande force d'écriture. L'histoire est remarquable et passionnante du début à son terme qui clos l'histoire de façon admirable. Pour ma part, ce n'est pas un film où il y a un coup de théâtre, un rebondissement étonnant à la fin (il n'y a que de petits rebondissements), mais un film dont le message, l'intensité, le plaisir se distillent tout au long du film. De la décision du personnage principal d'aller contre l'ordre établi et de refuser son sort (auprès de sa famille et de la société), à la dernière embûche sur son chemin, tout est superbe. Très beau film sur le dépassement de soi. Il semble mélancolique et triste, mais il est en fait plein d'espoir.
Entre film de science-fiction, œuvre visionnaire, film sentimental et émouvant et production au suspense intense, "Bienvenue à Gattaca" joue sur plusieurs tableaux sans trop s'y égarer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenescence
Dark Assassine
avatar

Féminin Nombre de messages : 1740
Age : 31
Localisation : Gaïa
Livre : Relecture de l'Exil - Trilogie Valisar (Fiona McIntosh)

MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   Mar 9 Juin - 21:05

Constantine

Constantine dégage juste assez de mystère et d'ironie pour plaire, et s'avère un voyage initiatique dans les profondeurs de l'Enfer plutôt intéressant. Ce n'est pas l'ensemble de Constantine qui risque de plaire, mais bien quelques-uns de ses meilleurs éléments tels que les idées principales, à savoir le synopsis même du film : John Constantine, extralucide anticonformiste, qui a littéralement fait un aller-retour aux enfers, doit aider Katlin Dodson, une femme policier, à lever le voile sur le suicide mystérieux de sa soeur jumelle. Cette enquête lui fera découvrir l'univers d'anges et de démons qui hantent les sous-sols de Los Angeles.
Les effets-visuels ne sont pas exceptionnels mais ils sont efficaces, ils permettent au récit de mieux se développer. Ils sont souvent perceptibles, malheureusement, mais demeurent partie intégrante de l'aventure Constantine.
Keanu Reeves, avec son air impassible et son sérieux imperturbable, donne à son personnage de John Constantine un certain look et une assurance placide.
Les quelques clins-d'œil à la cigarette et au cancer du poumon de Constantine sonnent comme de la propagande anti-fumeur, mais font sourire, et c'est tout ce qu'on leur demande.
Bref, un film agréable à regarder. On ne demande qu'à passer un bon moment : pari tenu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critiques de films A, B, C, D, E   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critiques de films A, B, C, D, E
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona McIntosh France :: Festival de Pearlis :: Films-
Sauter vers: